Aller au contenu
Accueil » Blog » Comment s’y prendre pour faire un faux plafond ?

Comment s’y prendre pour faire un faux plafond ?

Vous rénovez une maison, et vous hésitez encore pour le type de plafond à choisir ? Pas évident, surtout quand on n’a pas toutes les informations en main. Pour vous aider, on vous guide sur la manière de s’y prendre, pour faire un faux plafond, et les différents avantages que ce type de plafond va apporter à votre maison, que ça soit dans votre cuisine ou autre, mieux vaut bien se renseigner avant de se lancer dans ce projet.

Que faut-il savoir avant de faire un faux plafond ?

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à opter pour un faux plafond, il ne s’agit pas seulement d’une option esthétique, mais elle offre de nombreux avantages au niveau de l’isolation phonique et thermique d’une pièce, de plus en diminuant la hauteur de la pièce, cela va permettre de réduire le volume, ce qui optimise le chauffage de celle-ci. En plus d’apporter un charme moderne à la pièce, vous pouvez le modeler comme vous le souhaiter, en ajoutant des luminaires ou des spots de lumière, et d’autres options que vous pouvez approfondir en choisissant de placer un faux plafond. Il vous permet aussi, de cacher les imperfections, ou les fils d’un ancien plafond, pour en faire un nouveau à votre goût. Il existe plusieurs types de faux plafonds :

  • Le plafond tendu ;
  • Le plafond flottant ;
  • Le plafond suspendu.

Le plafond suspendu, est maintenu à l’aide d’une armature métallique, constituée de suspentes en métal et de rails. Pour ce qui est de l’habillement, vous avez le choix entre plusieurs matériaux. Pour le faux plafond tendu, dont le coût est plus élevé, il est fabriqué en PVC et permet d’avoir une finition impeccable malgré la difficulté pour le poser, il s’agit aussi d’une option qui dure dans le temps grâce à sa bonne résistance. Pour finir, le plafond flottant, qui se rapproche assez de la structure du plafond suspendu, est une alternative peu utilise dans les rénovations, pourtant elle ne constitue pas moins un atout esthétique.

Quels matériaux choisir pour faire un faux plafond ?

Ces trompe-l’œil peuvent être conçus dans divers matériaux, selon le type de faux plafond que vous souhaitez, la faisabilité selon la pièce, ainsi que l’effet souhaité. Nous vous proposons de découvrir les options de matériaux, qui s’offrent à vous, selon votre choix de faux plafond.

Faux plafond suspendu

Le plafond suspendu va permettre un gain d’espace, qui peut être utile dans une maison, de plus, les travaux sont très simples, il est constitué des lames de bois ou du PVC, des plaques de plâtre, et des briques spécifiques pour plafond qui peuvent être en terre cuite, ou bien en céramique. À la fin, pour une finition nette, il faut réaliser un enduit, avant d’appliquer une couche de peinture, si vous le souhaitez. Vous pouvez choisir le type de peinture que vous souhaitez, avec des effets mats ou encore satinés, certains optent pour des options lumineuses, comme l’éclairage en fibre optique.

Faux plafond tendu

Ce type de plafond est très prisé pour l’aspect moderne qu’il apporte à une pièce, cependant le choix du matériau n’est pas très varié, la toile doit être en matière plastique, là encore vous avez le choix en matière de finition, vous pouvez opter pour la peinture, et la texture de votre choix.

Faux plafond flottant

Généralement utilisé pour les habitations collectives, le faux plafond flottant est un système de panneaux en plâtre, ou en fibre de bois, qui vont venir s’emboîter avec un support spécial, le rendu est moins attrayant que les deux autres alternatives, mais il reste une bonne option.

Quelles sont les étapes pour faire un faux plafond ?

La méthode pour faire un faux plafond autoportant (suspendu) ou un plafond flottant, est assez ressemblante, il faut commencer par mesurer votre pièce, calculer le nombre de plaques et mesurer leur taille, faire de même pour les rails, ainsi que les suspentes. Par la suite, faire le repérage en traçant le futur emplacement, en veillant à ce que tout soit droit. Là, commence le travail de fixation des suspentes sur les poutres, en vous aidant d’une cordelette pour avoir une idée de l’emplacement des rails, après les avoir découpées, imbriquez-les au niveau des suspentes, toujours en vérifiant que tout est bien droit. Conçernant le faux plafond flottant, il est préférable de faire appel à un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.